Kartika

Kartika

26
January

L'Indonésie et l'Inde ont établi des relations diplomatiques depuis plus de 70 ans. La coopération bilatérale et mondiale entre les deux pays s'est intensifiée depuis que l'Indonésie et l'Inde ont signé un accord global de coopération commerciale en 2018.

Cela a été communiqué par le ministre des Affaires agraires et de l'aménagement du territoire / chef de l'Agence foncière nationale (ATR / BPN) Sofyan Djalil dans ses remarques représentant le gouvernement indonésien à l'occasion du 71e anniversaire de la réception de la République de l'Inde à Jakarta, vendredi (24/01). Sofyan Djalil estime que les relations entre l'Indonésie et l'Inde augmenteront à l'avenir.

SOFYAN DJALIL :

« L'année dernière, nos deux dirigeants se sont rencontrés deux fois. Les deux parties ont convenu d'augmenter le commerce et l'investissement dans des secteurs potentiels, tels que l'agriculture, les infrastructures, l'énergie, la santé et la pharmacie. Ils sont également déterminés à accroître l'accord sur un objectif commercial bilatéral de 50 milliards de dollars américains d'ici 2025 ».

Nous avons convenu d'élargir la collaboration dans les domaines de la stratégie, de l'industrie de la défense, des universités, des sciences et des technologies, y compris l'espace. Je suis sûr que si nous établissons des liens d'amitié solides et une paix complémentaire entre nos deux économies, l'avenir sera prometteur pour l'Inde et l'Indonésie.

L'ambassadeur indien en Indonésie, Pradeep Kumar Rawat, dans ses remarques, a déclaré que l'Inde et l'Indonésie avaient beaucoup de similitudes. Même les dirigeants des deux pays avaient également des similitudes en termes de vision du développement qui mettait l'accent sur les intérêts du peuple. VOI / AHM/ik

26
January

Les négociations commerciales entre l'Indonésie et l'Inde vont dans une nouvelle direction, en se concentrant sur l'Accord de partenariat économique global (CEPA), un accord de libre-échange bilatéral que l'Inde a conclu avec succès avec la Corée du Sud.

Cela a été communiqué par l'ambassadeur indien en Indonésie, Pradeep Kumar Rawat, à Voice of Indonesia à Jakarta, vendredi (1/24). L'entretien a été réalisé dans le cadre de la 71e journée de la République de l'Inde, le 26 janvier.

Pradeep Kumar Rawat

"Maintenant apres que le Partenariat Economique Régional Global, connu sous le nom de RCEP  est terminé ou presque achevé, nous avons la possibilité - pour l'Inde et l'Indonésie - de revenir et voir  l'Accord de partenariat économique global (CEPA). Afin de voir que dans nos négociations commerciales bilatérales, ce qui est le mieux pour notre économie et ce qui ne l'est pas. Et nous essayons de mettre en place des accords commerciaux qui aident notre économie à croître, à se diversifier et à devenir plus compétitive à l'échelle mondiale. "

L'ambassadeur Pradeep Kumar Rawat a déclaré que la pharmacie et l'ingénierie indiennes étaient des exportations "fortes", qui pourraient être intéressé par l'Indonésie à l'avenir,   mais que les deux pays pourraient bénéficier du commerce bilatéral. L'ambassadeur indien espère que l'Inde et l'Indonésie pourront partager une relation plus "équilibrée et mûre" dans les futurs partenariats commerciaux.


Le Partenariat économique régional global, connu sous le nom de RCEP, est un accord de libre-échange entre les pays membres de l'A
SEAN  et leurs cinq pays partenaires, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l'Inde. Le RCEP a été signé en 2017, mais l'Inde s'est retirée de l'accord deux ans plus tard, en novembre 2019. (VOI / LAURA / ik

24
January

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán lors de la conférence de presse après la réunion du Comité exécutif, Centrist Democrat International (CDI) à Jogjakarta, jeudi 23 janvier, a déclaré que les pays membres du CDI devaient adopter une éthique et des valeurs universelles. Il s'agit d'équilibrer des intérêts concurrents sur la scène politique nationale et internationale. Selon lui, pour réaliser ces valeurs, il faut aussi avoir une forte synergie entre les politiques et les décideurs

Viktor Orbán   :

‘’Je suis ici très bien éduqué et intéressé par les problèmes existants. Je pense que le monde international a 2 questions principales. Premièrement, comment l'avenir des chrétiens et deuxièmement comment préserver le monde islamique. À un niveau plus philosophique, il est très important que les politiciens et les décideurs politiques se comprennent’’.

Selon le Premier ministre Viktor Orbán, Centrist Democrat International (CDI),  invite également des personnes qui ont de bonnes intentions de toutes les religions et nations, ainsi que des partis politiques et des gouvernements du monde entier, à rejoindre cette alliance.Il s'agit de protéger la dignité humaine et de favoriser l'émergence d'un ordre mondial véritablement juste et harmonieux, qui est fondé sur la base de l'égalité des droits et de la dignité de chaque être humain.VOI/Faisal/Ik

24
January

Le chef de la Bibliothèque nationale d'Indonésie, Muhammad Syarif Bando, a déclaré que divers indicateurs sur le passe-temps de lecture les Indonésiens étaient de plus en plus augmentaient, il y a l’augmention des activités d'alphabétisation dans toutes les régions d'Indonésie.

Lors de la signature du protocole d'accord entre l'ambassadeur de la lecture indonésienne et Najwa Shihab, jeudi (23/01) à Jakarta, Muhammad Syarif Bando a déclaré que la Bibliothèque nationale éduquerait les villageois sur l'alphabétisation numérique à travers la formation et la fourniture d'installations et d'infrastructures.

Muhammad Syarif Bando :

“Le premier est de formuler la politique principale pour définir la vision du président de construire des personnes supérieures vers l'Indonésie avancée, le mot clé est d'améliorer la qualité des ressources humaines.

Cette augmentation doit être assurée dans la capacité d'une personne à être indépendante, avec toutes les connaissances et les compétences pour jouer un rôle dans le développement afin de gérer des ressources naturelles abondantes afin de créer des emplois.

Par conséquent, cette année, l'une des priorités nationales est les services de bibliothèque basés sur l'inclusion, pour pouvoir atteindre les communautés marginalisées. Nous organiserons une formation dans des milliers de villages. Nous fournirons également des livres appliqués ainsi que des ordinateurs et des formations afin qu'ils puissent ouvrir une entreprise ».

À cette occasion, en tant qu'ambassadeur indonésien de la lecture, Najwa Shihab a déclaré qu'il était satisfait de la coopération avec la Bibliothèque nationale et continuerait d'encourager une grande passion pour la lecture dans tout l'archipel à travers diverses activités et de médias sociaux existants. VOI/Nuke/Ik