hudri

hudri

06
May

Les autorités iraniennes ont rouvert des mosquées dans certaines parties de la région jugées à faible risque de propagation du Coronavirus (COVID-19). La réouverture a eu lieu lorsque les autorités sanitaires iraniennes ont annoncé que près de 80 000 patients atteints du Coronavirus s'étaient rétablis et avaient quitté l'hôpital.

Comme rapporté par l'AFP mardi (5/5/2020), les mosquées de 132 régions administratives d'Iran considérées comme à faible risque de propagation du virus Corona ont été rouvertes lundi (4/5), heure locale. Ce nombre atteint un tiers de la superficie administrative totale de l'Iran.

 Les autorités iraniennes imposent un système de codage couleur blanc, jaune ou rouge pour différencier leurs territoires en fonction du niveau de risque de transmission du Coronavirus . Le code couleur pour chaque région est basé sur le nombre de cas et de décès dus au virus Corona.

 Le ministère iranien de la Santé a également déclaré que les fidèles ne pouvaient être à l'intérieur de la mosquée que pendant les heures de prière pendant une demi-heure. La congrégation est également tenue d'apporter et d'utiliser l'équipement de culte respectivement.//(Detik.voi.dry)

04
May
Dimanche, dans le cadre d'un rassemblement national, des soldats des forces aériennes indiennes ont volé à basse altitude dans un certain nombre de villes pour exprimer leur gratitude aux travailleurs médicaux et aux services vitaux pour la lutte contre l'épidémie de COVID-19.
 
 À ce jour, l'Inde a enregistré près de 40 000 cas d'infection par le virus corona, avec plus de 1 300 décès dans le cadre des règles nationales de quarantaine, qui sont en place depuis des semaines.
 
 Dans la ville de Bengaluru, un hélicoptère a saupoudré de fleurs sur l'hôpital Victoria, accueilli avec joie par les médecins et le personnel médical portant un équipement de protection individuelle, tandis que des fanfares militaires ont également joué leurs attractions.
 
 Dans la ville du centre économique, Mumbai, plusieurs jets ont pu être entendus rugissant le long de la route Marine Drive, qui est flanquée de la mer d'Oman.  Ensuite, des navires de la marine et des veilleurs de l'eau se sont alignés à plus de 30 endroits sur la côte de l'Inde, plusieurs d'entre eux tirant des fusées éclairantes. //Antara.voi.dry
04
May

 Le rapatriement indépendant de 170 citoyens indonésiens de Thaïlande dans la troisième vague a été effectué samedi (2/5), suite à l'extension de la politique d'interdiction des vols commerciaux internationaux du pays.

 L'interdiction des vols à destination de la Thaïlande aurait dû être levée le 30 avril, mais les autorités compétentes ont ensuite prolongé la période de validité jusqu'au 31 mai, selon l'ambassade d'Indonésie à Bangkok dans un communiqué reçu dimanche par ANTARA à Jakarta.

  La politique de l'autorité aéronautique locale a été publiée dans le but d'empêcher une nouvelle transmission du virus corona pendant la pandémie de COVID-19.  À ce jour, la Thaïlande a enregistré près de 3 000 cas d'infection.

 Pour cette troisième vague de vols de rapatriement, l'ambassade d'Indonésie à Bangkok coopère à nouveau avec la compagnie aérienne Garuda Indonesia, avec l'autorisation spéciale du ministère thaïlandais des Affaires étrangères et d'autres autorités compétentes.

 Les citoyens indonésiens qui sont autorisés à rentrer chez eux via l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok sont principalement des étudiants et des touristes qui ont vécu dans diverses régions de la Thaïlande, y compris le sud du pays .//

(Antara.voi.dry)

04
May
 La Commission malaisienne des droits de l'homme (SUHAKAM) déclare que la Malaisie a connu une augmentation de ses prises de position sur l'importance de respecter et de protéger le droit à la liberté d'opinion et de voix à travers les médias.
 
 La déclaration de SUHAKAM a été prononcée dimanche à Kuala Lumpur, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai, sur le thème du journalisme sans crainte ni faveur.  Ils ont récemment déclaré que Reporters sans frontières (RSF) avait signalé que la Malaisie avait dépassé les autres pays de l'ANASE et avait montré une augmentation de la liberté des médias après avoir augmenté de 22 places dans l'indice annuel mondial de la liberté des médias 2020 en occupant la 101e place sur la 180e liste.
 
 Dans l'ensemble du Movement Control Command (MCO) pour faire face à l'épidémie de COVID-19, les journaux et les médias sont considérés comme ayant joué un rôle important dans la communication d'informations exactes et à jour.  Par ailleurs, le ministre malaisien de la Communication et du Multimédia Saifuddin Abdullah a déclaré que le gouvernement était déterminé à défendre la liberté des médias de masse.  //Antara.voi.dry